Titre

Monstrueux dans l’œuvre romanesque d'Alexandre Vialatte

Auteur Anne-Laure Milcent
Directeur /trice Michel Viegnes
Co-directeur(s) /trice(s) Michel Viegnes (Fribourg) Pierre Jourde (Grenoble III)
Résumé de la thèse Romancier, traducteur de Kafka, Nietzche, Thomas Mann, Goethe, Hugo von Hofmannsthal, Brecht, chroniqueur de La Revue rhénane (de 1922 à 1927), puis de La Montagne (de 1952 à 1971), Alexandre Vialatte (1901-1971) est « un oublié de la modernité ». N’ayant publié de son vivant que trois romans Battling le ténébreux ou la mue périlleuse (1928), Le fidèle Berger (1942) et Les Fruits du Congo (1951), un bref recueil de nouvelles, Badonce et les créatures (1937), et un ouvrage sur son pays, La Basse-Auvergne (1936), il laisse à sa mort une œuvre romanesque complexe, insolite, encore largement inexplorée. Malgré l’inachèvement et la publication essentiellement posthume de ses romans, Vialatte constitue entre les années 1920 et 1970, une création romanesque continue, labyrinthique révélant l’ambition d’une sorte de roman total qui relèverait à la fois de la complainte populaire, de la clownerie métaphysique, du récit mythologique, du roman noir, du récit d’apprentissage. Sa correspondance (de 1916 à 1959), avec son ami Henri Pourrat – écrivain auvergnat qui a tenté à travers romans et essais de restituer de manière poétique les richesses de la culture populaire – témoigne de sa formation littéraire (des classiques : Goethe, Flaubert ; des écrivains célèbres du temps : Barrès, Bourget; des romanciers contemporains : Giraudoux, Mac Orlan), de l’influence durable du Grand Meaulnes d’Alain-Fournier, de sa découverte de Kafka qu’il a traduit et introduit en France, révèle ses ambitions esthétiques, ses multiples projets romanesques. Spectateur impuissant des conséquences de la Première Guerre mondiale, observateur prophétique de l’évolution de « l’Allemagne névrosée » des années 1920 , (où il a séjourné de 1922 à 1929), soldat au début de la Seconde Guerre mondiale, correspondant de guerre lors du procès des accusés de Belsen en 1945, défenseur inattendu de la grandeur coloniale, de la tradition et du patriotisme lors de la décolonisation française après 1968, Vialatte apparaît comme un témoin privilégié du XXe siècle qui retranscrit, à travers romans et chroniques, les incertitudes de la modernité.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing