Titre

Du stratagème à la fiction : La ruse comme "engien" génératif dans les chansons de gestes et romans des XII-XIIIe s.

Auteur Marco Prost
Directeur /trice Alain Corbellari
Co-directeur(s) /trice(s) Françoise Le Saux
Résumé de la thèse Ma thèse porte sur le notion de fiction, au travers du prisme conceptuel de la ruse (afr. "engin", "guile", "barat"...) et la figure du trickster (aussi bien personnage qu'auteur), dans les romans et chansons de geste des XIIe et XIIIe siècles, avec un intérêt particulier pour les textes anglo-normands. Mon étude concerne le lexique de la ruse, sa représentation et ses valorisations (militaire, éthique, courtoise), ainsi que sa mise en œuvre comme processus littéraire de création de fiction, aux origines de la littérature en langue vernaculaire. Ma recherche veut également étudier les textes médiévaux à l'aune de concepts théoriques développés initialement pour la littérature moderne (tel que celles de tension narrative ou de médialité). Je considère essentiellement des textes longs où la ruse n'est qu'un des ressorts possibles de l'intrigue (sans être aussi centrale que dans les matières tristanienne ou renardienne), par exemple les récits avec des guerres de siège (chansons de geste, romans antiques) ou bien les romans d'aventures avec recours aux déguisements et autres tromperies. Mon corpus s'organise autour de trois axes, à savoir les textes anglo-normands (Ipomédon, Protheselaus, Boeve de Haumtone, Roman de Thèbes, Roman de toute chevalerie, etc), les récits de la première Croisade, ainsi que certains auteurs : particulièrement Hue de Rotelande et Raoul de Houdenc, plus accessoirement Gerbert de Montreuil.
Statut au milieu
Délai administratif de soutenance de thèse
URL https://unil.academia.edu/MarcoProst
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing