Titre

Les écrivains suisses en promenade : Du XXe siècle à l’extrême contemporain

Auteur Caroline WERLÉ
Directeur /trice Thomas Hunkeler
Co-directeur(s) /trice(s) Tania Collani (France)
Résumé de la thèse Résumé donné à l'UNIFR : "La présente thèse souhaite définir l’esthétique de la promenade et son usage dans la littérature helvétique. Si elle demeure omniprésente dans les œuvres littéraires ¬– aussi bien romanesques que poétiques – la place et la forme qui lui sont consacrées sont sensiblement différentes. Néanmoins, certains motifs reviennent constamment, de sorte qu’il serait possible de définir l’écriture de la promenade comme un « sous-genre » de la littérature de voyage ayant des caractéristiques, un fonctionnement et une origine propres : mouvement, immédiateté, etc. ; ses lieux : forêt, plaine, etc. ; ses moyens : barque, pied, vélo, etc. ; ses figures : le flâneur, le promeneur, etc. ; son vocabulaire : errer, flâner, marcher, etc. Ensuite, l’évolution de l’esthétique de la promenade dans l’histoire littéraire sera interrogée. L’importance de l’imaginaire collectif et de l’écrit de Jean-Jacques Rousseau créent des impondérables : immédiateté, espace, mise en scène de soi, (r)encontre, etc. Néanmoins, un changement débute au XXIe siècle. En 2017, Aude Seigne écrit plusieurs promenades numériques dans Une toile large comme le monde : certaines se réalisent dans la plaine d’un jeu vidéo ; d’autres à travers des sites internet. Si la promenade revêt souvent un aspect idyllique avec le l’écriture du locus amoenus, elle se transforme plus volontiers en locus terribilis à l’ère du numérique, voire en memento mori. L’analyse de plusieurs œuvres littéraires montrera l’utilisation du motif dans la création littéraire suisse. Le lexique et les toponymes révèlent notamment les récurrences de cette esthétique mais également les résistances aux codes déjà instaurés. Si certains auteurs choisissent de glorifier un paysage précis de la promenade – Maurice Chappaz dans Tendres campagnes ou Giuseppe Zoppi dans Il libro dell’ Alpe – d’autres préfèrent utiliser l’ensemble des possibilités ; Philippe Jaccottet dans Œuvres, écrit non seulement « Promenade sous les arbres », mais également « Rivière échappée ». L’écriture elle-même devient une promenade."
Statut au milieu
Délai administratif de soutenance de thèse 2021 (?)
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing