Titre

Roi, chevalier et enchanteur : figures arthuriennes en littérature de jeunesse

Auteur Hélène CORDIER
Directeur /trice Mme Barbara Wahlen, Université de Lausanne
Co-directeur(s) /trice(s) Mme Anne Besson, Université d'Artois
Résumé de la thèse Dès le VIe siècle de notre ère, les écrits relatant la légende arthurienne se multiplient et connaissent un engouement remarquable. Reprise et prolongée, celle-ci engendre de nombreuses versions qui enthousiasment tant les auteurs que les lecteurs. Aujourd’hui encore, elle continue à se développer, témoignant ainsi de son haut potentiel d’adaptabilité. La matière de Bretagne, dont le nom même dénote une forte malléabilité (1), est remodelée puis réinvestie au sein de divers médias à destination d’un large public, entretenant ainsi son extraordinaire longévité. La fascination pour des figures quasi mythiques telles que Lancelot, Arthur ou Merlin et l’attrait pour un monde médiévalisant fantasmé touchent des destinataires de tout âge. L’enfant, notamment, apparaît comme un grand consommateur de récits arthuriens, à juger l’importante production de ce type de textes en littérature de jeunesse (2). Ainsi, les écrits médiévaux se transforment pour s’ajuster à la fois à des lecteurs dilettantes et à des supports particuliers, qui mêlent parfois informations textuelles et iconographiques. Les adaptations modernes, a fortiori conçues pour un jeune lectorat, risquent pourtant d’être perçues comme des simplifications édulcorées mettant en scène des personnages sans consistance. Univers à l’envergure symbolique largement attestée, le monde arthurien s’affadit-il sous la plume des auteurs de jeunesse ? Mon étude propose d’analyser, à travers le prisme de la transfictionnalité (3), une sélection de livres du XXIe siècle pour enfants de 6 à 10 ans afin d’en démontrer la valeur littéraire. En effet, si les récits modernes modifient les sources médiévales, ils n’en ternissent pas pour autant le contenu et la richesse. Suppressions, maintiens, ajouts ou amplifications ; les remaniements actualisent ces textes tout en les inscrivant dans une tradition de réécriture bien ancrée au Moyen Âge. Jouissant d’une popularité évidente sur le marché du livre, les parutions destinées aux enfants représentent un sujet de recherche issu d’une réalité éditoriale et économique très actuelle. Les rares études scientifiques dans ce domaine s’intéressent à des aspects ponctuels de la légende arthurienne dans la littérature de jeunesse contemporaine (4). Néanmoins, celles-ci adoptent souvent une approche ne prenant guère en compte la matérialité du livre et son esthétique, éléments qui, au contraire, cristallisent le choix des acheteurs. Il s’agira donc de mener une réflexion en intégrant dans l’analyse cette caractéristique fondamentale, qui s’est développée avec la multiplication des types de support : roman, livre illustré, album, livre-jeu, livre audio, etc. C’est par l’examen de personnages emblématiques du cycle que ma recherche mettra en exergue les qualités textuelles et plastiques des ouvrages de jeunesse. Roi, chevalier ou enchanteur, ces figures arthuriennes nourrissent l’imaginaire collectif. Dans une perspective comparatiste entre récits de jeunesse et récits médiévaux, le travail s’intéressera aux différents modes langagiers présents dans les ouvrages : l’un textuel et l’autre imagier. Cette approche permettra ainsi d’appréhender les objets d’étude dans leur entièreté, au sein d’un support matériel qui participe à la réécriture. (1) Cécile BOULAIRE, Le Moyen Âge dans les livres pour enfants : 1945-1999, Rennes : PUR, 2002, p. 206 (2) Christine FERLAMPIN-ACHER, « Merlin dans les livres pour jeunes lecteurs en France », L’Esplumeoir, 7, 2008, p. 25. (3) Succinctement, le terme « transfictionnalité » est défini par Richard Saint-Gelais comme la reprise d’éléments fictifs, personnages ou univers, dans plusieurs textes indépendants du texte d’origine. Cf. Richard SAINT-GELAIS, Fictions transfuges. La transfictionnalité et ses enjeux, Seuil : Paris, 2011, pp. 71-73. (4) La seule étude globale disponible à ce jour est la thèse de Cécile Boulaire, parue en 2002 et citée ci-dessus, portant uniquement sur un corpus de livres du XXe siècle.
Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse 2023
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing