Titre

L'enseignement de l'écriture littéraire au secondaire 2

Auteur Yves Renaud
Directeur /trice Prof. Jérôme Meizoz
Co-directeur(s) /trice(s) Prof. Noël Cordonier
Résumé de la thèse Peut-on enseigner la création à l'école? Plus particulièrement la création littéraire? (Et pourquoi le faire?) Si le darwinisme nous a appris que l'homme n'était qu'un animal, l'espoir de trouver ce qui fait le propre de l'homme ne nous a pas complètement quittés… Et si c'était sa capacité à raconter des histoires, mieux: à les écrire? Ne devrait-on pas alors développer cette capacité chez les élèves? Par ailleurs, enseigner la littérature sans jamais proposer aux élèves de s'essayer à sa création, est-ce vraiment crédible? Admettons donc que l'enseignement de la création littéraire ait sa place dans la formation de tout humain digne de ce nom. Mais… comment enseigner ce qui sort de la norme dans un lieu, l'école, où l'on cherche avant tout à transmettre le respect et la maîtrise des normes? Si faire écrire n'est pas quelque chose de bien compliqué (les ateliers d'écriture l'ont démontré depuis plus de 50 ans), la difficulté se révèle être avant tout dans l'évaluation des productions écrites. En effet, comment juger de la novation? N'est-ce pas particulièrement ardu à l'heure de la postmodernité? Il s'agit pour l'enseignant d'être mieux qu'un "évaluateur", mais un lecteur expert, comme peut l'être non seulement un spécialiste en littérature, mais aussi un éditeur, ou un dramaturge. Ce faisant l'évaluation deviendra une question de réception, et le commentaire du lecteur expert qu'assumera l'enseignant transformera l'écrivant en écrivain… Le commentaire, en sa dimension performative, est le moment capital de l'enseignement dont on cherche à définir les conditions et à préciser les modalités.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing