Titre

Mettre au monde, mettre en mots. Ecrire la naissance lors de la Première Modernité (1530-1630)

Auteur Livia Lüthi
Directeur /trice Jean-Pierre van Elslande (Université de Neuchâtel) Dominique Brancher (Université de Bâle)
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse La naissance est aujourd’hui communément qualifiée d’« heureux événement ». Mais la conception positive que nous en avons, favorisée par les progrès médicaux, tend à faire oublier qu’elle constituait autrefois une épreuve redoutée, un seuil à franchir. De là l’importance qu’elle revêt dans les traités d’obstétrique de la Première Modernité, qui cherchent à rendre compte de toutes ses dimensions, aussi bien physiques qu’émotionnelles et spirituelles. Nous étudions les procédés génériques et rhétoriques que les traités d’obstétrique mettent en œuvre. Ils témoignent d’un effort de saisie et de compréhension, qui fait appel à des ressources dont la diversité est à la mesure des enjeux attachés à l’événement qu’ils évoquent. Leur étude permet de mieux comprendre comment s’articulent les discours de la connaissance, traditionnels et préscientifiques, pour faire de la venue au monde un moment surdéterminé, en phase avec une époque marquée par le goût des découvertes et des expérimentations, mais aussi par la persistance de croyances ancestrales. Elle permet en outre de saisir comment se constitue un savoir périnatal qui concerne aussi bien les nobles que les roturiers.
Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing