Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

L'asymétrie des langues: réflexions à partir de "Traduction et violence" de Tiphaine Samoyault

Dates

Reportée [date encore inconnue]

Organisateur(s)/trice(s)

Marie Kondrat, UNIGE

Prof. Martin Rueff, UNIGE

Intervenant-e-s

Prof. Tiphaine Samoyault, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Description

« Comme espace de la relation, la traduction est aussi le lieu d'un conflit qu'il s'agit de réguler pour préserver une forme de pluralisme. "Traduction agonique" pourrait être le nom de cet antagonisme apprivoisé. Son potentiel est théorique puisqu'elle propose de renverser la dialectique en ne reconnaissant pas la synthèse. Il est aussi politique : comment penser la différence qui ne se réduit pas, le conflit qui ne se résout pas ? Enfin, il est pratique. Beaucoup de traducteurs connaissent bien des aspects scéniques de cette confrontation conflictuelle avec l'autre (l'autre langue, l'autre auteur, l'autre texte…), relation dans laquelle ils se débattent, où leur propre langue se fragilise et qui les laisse souvent impuissants ou incomplets : défaillants. » - Traduction et violence, Seuil, 2020.

À partir d'une lecture du dernier essai de Tiphaine Samoyault, cette journée voudrait situer la traduction face aux hiérarchies entre les langues. Si une langue n'appartient pas de manière égale à chacun-e, si elle n'appartient à personne, les interactions entre les langues sont elles aussi marquées par des rapports asymétriques. Écrivains exilés, chercheurs bilingues, traducteurs inquiets ont souvent placé la conscience de l'asymétrie des langues au cœur de leurs pratiques. En ouverture de la journée, une conférence de Tiphaine Samoyault suivie d'un échange avec les participant-e-s permettra de poser des jalons à la discussion ; les interventions de l'après-midi y apporteront des éclairages spécifiques, à partir de cas issus de périodes et contextes linguistiques variés.

Programme

 

09h30 Présentation de la journée, Marie Kondrat UNIGE/Paris 3

 

10h Conférence de Tiphaine Samoyault, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

 

11h Discussion avec la participation d'Evelyn Dueck, UNIGE

 

12h Repas

 

14h « Rousseau en Amérique : traduire ou trahir ? », Louis-Guillaume Deschard, UNIGE

 

14h30 « Faire entendre les Indiens. Pierre Clastres traducteur », Éléonore Devevey, UNIGE

 

15h « Eugène, Mon Nom (L'Aire, 1998), et la multiplication des intraduisibles », Valentin Kolly, UNIFR

 

15h30 Pause

 

16h « Traduire de et vers une "langue assassinée" : littérature yiddish et littérature mondiale », Cécile Neeser Hever, UNIGE

 

16h30 Conclusion, Martin Rueff, UNIGE

 

 

 

 

 

 

Lieu

Université de Genève, Auditoire RDC - Battelle A

Plan

Plan

Information

Un exemplaire de Traduction et violence sera envoyé en avance aux participant-e-s

Places

20

Délai d'inscription 20.06.2021
short-url short URL

short-url URL onepage