Information détaillée concernant le cours

Titre

Pourquoi raconter les sciences ? Perspectives critiques, didactiques, poétiques

Dates

19 octobre 2017

Organisateur(s)

Dr Marc Atallah, MER UniL et Directeur de la Maison d'Ailleurs, musée de la Science-fiction, de l'Utopie et des Voyages extraordinaires

Colin Pahlisch, doctorant UniL

Intervenant(s)

Prof. Roland LEHOUCQ, Science Po Paris

Luc MEIER, chef de projet ArtLab - EPFL

Description

Dans la dernière préface à ses Chroniques martiennes (1950), l'écrivain de science-fiction Ray Bradbury s'estimait heureux que « même les physiciens les plus endurcis de l'Institut de technologie de Californie acceptent de respirer l'oxygène que j'ai frauduleusement lâché sur Mars ». Les rapports entre science et littérature ont en effet toujours, et sous de multiples formes, bénéficié de la mise en récit. Qu'il s'agisse, soit pour les écrivains de s'inspirer des innovations technologiques et des paradigmes scientifiques pour nourrir leur imaginaire (comme dans la science-fiction), soit pour les scientifiques d'avoir recours à des procédés narratifs pour transmettre leurs résultats au grand public ou donner corps à des projets de recherche encore embryonnaires. De multiples questions se profilent sur la frontière qui distingue science et littérature. D'un point de vue littéraire, on pourra se demander de quelle(s) manière(s) le recours à l'invention technique comme ressort poétique et fil conducteur de l'intrigue permet une reconfiguration de l'univers fictionnel et un renouvellement fécond de l'expérience de lecture? Sous quel(s) aspect(s) de semblables remaniements offrent-il un éclairage novateur sur les enjeux éthiques et poétiques de notre époque ? Côté scientifique on s'interrogera par exemple sur les bienfaits et les limites du recours aux images et à la mise en récit à des fins didactiques. On questionnera également la portée des procédés narratifs et poétiques vis-à-vis des représentation de la science, ou de la création de formations sociales dans le domaine de la recherche.

Placée sous le signe de l'interdisplinarité, notre journée se veut surtout heuristique et incitative. Elle vise à créer des ponts entre esthétique et savoir scientifique, à sensibiliser les participants aux recherches possibles et en cours, à la croisée des sciences exactes et des sciences humaines. Cette rencontre bénéficiera de la présence de Luc Meier, chef de projet au ArtLab de l'EPFL, et de Roland Lehoucq, physicien membre du Comité à l'énergie atomique (CEA), professeur d'Humanités scientifiques à Science Po Paris et actuel président des Utopiales de Nantes. L'organisation de la journée comprend une conférence plénière, une visite du ArtLab, ainsi que plusieurs présentations de leurs travaux par les invités.

Lieu

Université de Lausanne et EPFL

Information
Places

20

Délai d'inscription 19.10.2017
short-url short URL