Information détaillée concernant le cours

Titre

Pourquoi raconter les sciences ? Perspectives critiques, didactiques, poétiques

Dates

19 octobre 2017

Organisateur(s)

Dr Marc Atallah, MER UniL et Directeur de la Maison d'Ailleurs, musée de la Science-fiction, de l'Utopie et des Voyages extraordinaires

Colin Pahlisch, doctorant UniL

Intervenant(s)

Dr Marc AUDETAT (Resp. de recherche à l'Interface sciences-société et au Laboratoire d'étude des sciences et des techniques (SSP - UNIL))

 

Alain KAUFMANN, Directeur de l'Interface sciences-société, UNIL

 

Prof. Roland LEHOUCQ, Science Po Paris

 

Luc MEIER, chef de projet ArtLab -EPFL

Description

« Croyez-vous que les sciences auraient pu jamais se développer et grandir si elles n'avaient eu pour avant-garde les magiciens, les alchimistes, les astrologues et les sorcières (...) ? » demandait Friedrich Nietzsche aux lecteurs du Gai savoir (§ 300). Sans doute les sciences ont-elles toujours entretenu des liens secrets avec les arts, qui enchantent l'esprit. La littérature ne fait pas exception. Parmi les artistes, nombre d'écrivains s'inspirent en effet des innovations technologiques et des paradigmes scientifiques pour nourrir leur imaginaire, comme dans la science-fiction. Parallèlement, les scientifiques ont recours à des procédés narratifs et esthétiques pour « raconter » la connaissance, transmettre leurs résultats au grand public ou donner corps à des projets de recherche encore embryonnaires. Un dialogue productif est possible entre le domaine de la « poétique », prise au sens large, et les sciences exactes. On pourra se demander de quelle(s) manière(s) le recours à l'invention technique comme ressort narratif, ou point focal d'un univers de fiction, permet un renouvellement fécond de l'expérience de lecture, qu'il s'agisse d'un récit, d'un film ou d'une œuvre plastique ? Sous quel(s) aspect(s) de semblables remaniements offrent-ils un éclairage novateur sur les enjeux éthiques et politiques de notre temps ? Du côté des sciences, on s'interrogera sur les bienfaits et les limites du recours à la création de fictions à des fins didactiques ou de vulgarisation. On questionnera également la portée de ces stratégies esthétisantes vis-à-vis de la pensée et des représentations de la science, ou encore au regard de la création de formations sociales dans le domaine de la recherche.

 

Placée sous le signe de l'interdisciplinarité, cette journée vise à créer des ponts entre les arts et le savoir scientifique. Les doctorants bénéficieront sur ces questions du regard et des conseils de plusieurs experts : Roland Lehoucq, physicien membre du Comité à l'énergie atomique (CEA), professeur d'Humanités scientifiques à Science Po Paris et président des Utopiales de Nantes ; Alain Kaufmann, sociologue des sciences et directeur de l'Interface sciences-société (UNIL) ; Luc Meier, chef de projet au ArtLab (EPFL), qui nous ouvrira spécialement les arcanes du lieu, et Dr Marc Audétat, responsable de recherche à l'Interface sciences-société et au Laboratoire d'étude des sciences et des techniques (SSP - UNIL)). L'organisation de la journée comprend deux conférences plénières, un colloque de doctorants, et une table ronde autour des rapports contemporains entre science, fiction, et démocratie. 

 

Programme

 

Salle Extranef 118 

 

9h10 – 9h30 : Accueil des participants (café – croissants)

 

9h30 – 10h30 : Conférence plénière du prof. Roland Lehoucq : Pratiquer les sciences avec la science-fiction

 

10h30 -11h15 : Conférence plénière de M Marc Atallah : Investiguer un champ peu exploré : la science-fiction à l'épreuve des théories littéraires.

 

11h15 – 11h30 : Discussion avec les experts invités

 

11h45 – 13h15 : Repas

 

13h30 – 15h30 : Colloque de doctorants et discussions

Colin Pahlisch (UNIL) : De la contre-scénarisation à la contre-conduite ? Esquisse pour une science-fiction militante

Yves Renaud (UNIL - HEPL) : La SF au service de l'enseignement de la création littéraire 

David Javet (UNIL) : Représentations des technologies prothétiques dans les franchises de science-fiction au Japon

Jamil Alioui (UNIL) : L'ontogenèse de Gilbert Simondon : récit ou principe ? 

 

15h45 - 17h30 Visite du ArtLab de l'EPFL et table ronde sous le titre : Raconter les sciences, un acte démocratique ?

 

Invités : Luc Meier (ArtLab), Alain Kaufmann (Dir. de l'Interface sciences-société) et Marc AUDéETAT (Resp. de recherche à l'Interface sciences-société et au Laboratoire d'étude des sciences et des techniques (SSP - UNIL))

 

 

Lieu

Université de Lausanne (Extranef 118) et EPFL

Information
Places

20

Délai d'inscription 19.10.2017
short-url short URL